Rodemack, Cité Médiévale

Rodemack, une histoire qui remonte à l'époque gallo-romaine

Dès l’époque Gallo-romaine, un castellum romain s’élevait à Rodemack (la voie romaine Metz-Trèves passait à 1km et constitue encore aujourd’hui la limite du ban entre Rodemack et Basse-Rentgen). Rodemack apparaît dans l’histoire au IXème siècle, comme possession impériale de Louis Le Germanique.Celui-ci remet en 880 Rodemack à l’abbaye de FULDA, qui la cède en 907 à l’abbaye d’ECHTERNACH en échange d’autres terres.

Au Xème siècle, le fondataire de la métairie d’ESING, construit son château à l’emplacement du Castellum et fonde alors la Dynastie des Seigneurs de Rodemack. En 1191, ARNOULD 1er construira une vraie forteresse et l’importance de l’abbaye d’ECHTERNACH ne cessera de décliner devant celle des Seigneurs de Rodemack qui établissent une puissante seigneurie luxembourgeoise, comprenant de nombreux villages de la région.

En 1492, Bernard, le dernier seigneur de la Maison de Rodemack fût dépossédé de toutes ses terres pour cause de félonie. Rodemack fût donné à la famille des MARGRAVES DE BADE.Au cours du XVIème siècle, les Français essayèrent plusieurs fois de prendre Rodemack : 1542, 1552… En vain. En 1678, les français occupent définitivement Rodemack. Le Traité de Nimègue de 1679 légitime cette occupation. Le Traité de Versailles de 1769 attribue définitivement Rodemack à la France.

Richesse du patrimoine

Situé à 15km au Nord-est de Thionville, à 5km de la frontière luxembourgeoise Rodemack s’est développée à partir du IXème siècle sur les flancs Sud et Est de la butte où a été érigée la forteresse qui la domine et la protège le long de la rive du Faulbach, qui longe ses remparts. Son site sa position permettant d’assurer la surveillance et la protection du sillon mosellan et de Thionville explique une histoire mouvementée au cours de laquelle le fort et la cité furent tout à tour germaniques, luxembourgeois, bourguignons espagnols et français.

Rodemack se situe à une altitude de 200 mètres et le ban de la commune lui comprend Esing, Faulbach et Semming, couvre 996 hectares.

Rodemack a doublé sa population en 30 ans, puisqu’elle compte aujourd’hui 1137 habitant et à retrouvé son niveau de population d’il y a deux siècles : 1033 habitants après être tombé à 488 habitants en 1975. Objectif : 1300 habitants pour égaler le chiffre maximum de toute l’histoire de Rodemack 1307 habitants.

Classé parmi les PLus Beaux Villages de France©

Rodemack possède aujourd'hui Une cinquantaine de maisons anciennes datant du XVIIIème siècle. Un château et son enceinte fortifiée de plus de 700 mètres furent construits au Moyen-âge. Rebâtie au XVème siècle, en partie détruite en 1673, l'enceinte fût confortée à la fin du XVIIème et au XVIIIème siècle. Elle est bien conservée grâce aux chantiers de restauration, organisés par l’association « Les Amis des Vieilles Pierres pour la Sauvegarde de Rodemack ».

Ces anciennes fortifications on fait l’objet d’un classement le 21/09/1905. Le bourg de Rodemack est inscrit comme site classé depuis 1976. Rodemack est reconnu depuis 1987, comme l’un des Plus Beaux Villages de France. Label renouvelé en 2011.

Il est possible de visiter le bourg médiéval.